Spirale dynamique

Spirale dynamique

spirale dynamique

Spirale dynamique

J’ai eu la chance d’écouter Max Meulemans parler de la spirale dynamique et je souhaite partager avec vous cet apprentissage et surtout l’éclairage qu’elle apporte sur notre société et ses conflits de valeurs.

La spirale dynamique nous montre comment la société s’est complexifiée de l’époque des hommes des cavernes jusqu’à nos jours et nous interroge sur le parallèle à faire avec la complexification de l’être humain.

Selon C.W. Graves, « la psychologie de l’être humaine mature est un processus émergeant et oscillant, à spirales, qui se referme graduellement, caractérisé par la subordination progressive de comportements d’un ordre plus ancien, moins complexe, vers un ordre plus actuel et complexe, variant à mesure de l’évolution des ses problèmes existentiels. »

Si vous n’avez pas abandonné en vous questionnant sur la hauteur de la branche sur laquelle j’étais perché lorsque j’ai décidé de vous transmettre cette vision du psychologue américain Graves, voilà comment on peut rendre cette vision plus simple :

A chaque niveau de l’existence humaine, l’être humain n’est pas à la recherche de son Sacré Graal mais bien à la recherche du mode de vie et du comportement le plus adapté.

spirale dynamique

Niveau Beige : l’être humain assure sa survie en satisfaisant ses besoins biologiques

Niveau violet : les sociétés se structurent en groupes organisés . La sécurité est assurée au travers de rites, de traditions, de tabous qui ont pour vocation de calmer les forces de la nature et des esprits.

Niveau rouge : la loi du plus fort ! L’individu souhaite s’émanciper pour exprimer son égo et satisfaire ses pulsions individuelles.

Niveau bleu : pour contrer cette loi du plus fort, nait un besoin d’ordre et de discipline. La notion de bien et de mal surgit et chaque individu cherche le salut éternel.

Niveau orange : pour se libérer des carcans imposés au niveau bleu et se créer une vie plus agréable matériellement, l’être humain a saisi les opportunités offertes par le progrès technique et la croissance économique. C’est alors l’avènement du matérialisme.

Niveau vert : certains, conscients que vivre en harmonie, en préservant la planète sera bénéfique et permettra de laisser plus de places aux émotions, plus de place à la qualité.

Niveau jaune : l’être humain vit avec la conviction qu’il peut sauver le monde.

Niveau turquoise : l’harmonie de tous les systèmes vivants est possible.

Chaque être humain évolue, en fonction de son âge, de son environnement, de son niveau d’évolution ou de questionnement et je rencontre souvent, dans les entreprises, lors de coachings, des situations dans lesquelles la prise en compte de ces « conflits » de valeurs permet une mise en lumière qui interroge sur l’évolution nécessaire de nos organisations.

Je finirai en partageant avec vous un exemple concret d’interférence sur les niveaux. Imaginez (ou peut-être la connaissez-vous ?) une entreprise au sein de laquelle se côtoient :

une direction « BLEU », la soixantaine, pour qui le respect des règles et des procédures, le respect de la hiérarchie est primordiale et qui a toujours cru aux bienfaits du management directif. Le middle management, hommes et femmes de la quarantaine, est plutôt « ORANGE » et souhaite être rémunéré en fonction de sa performance. Tout ce petit monde manage une quantité non négligeable de collaborateurs « VERT » qui rêvent d’une entreprise où on les informe, où la transparence est naturelle. Une entreprise flexible, où l’organisation évolue rapidement et qui va donner du sens à leurs actions, ce qui aura pour effet de les impliquer et de les motiver !

Le sujet vous parle ? Vous souhaitez que l’on réfléchisse ensemble ?

Laissez- moi un message ici

 

 

 

 

 

  • Quelques exemples de conseils pratiques pour manager des personnes chez qui le Système de Valeurs VERT apparaît dominant :
    • Communiquer et faire communiquer
    • Informer, faire preuve de transparence
    • Expliquer le sens de l’action et impliquer
    • Etre flexible ; laisser de la liberté dans l’organisation

 

Ce sont des tendances, et il faut naturellement se garder de toute généralisation excessive.
Mais on pourrait de la même façon mettre en parallèle :

 

  • le Système de Valeurs de BLEU avec celui qui apparaît dominant chez de nombreux Baby-Boomers : importance des règles et des procédures, respect de la hiérarchie, management directif…

 

  • et le Système de Valeurs de ORANGE, avec celui qui apparaît souvent dominant chez la Génération X : recherche de la performance, matérialisme, individualisme, management par objectifs…